01


Le patrimoine culturel et religieux


Le Kosovo est un pays où le patrimoine le plus riche, la diversité culturelle et la tolérance religieuse avec son empreinte historique de plus de huit mille ans sont les meilleurs entrelacés. Tous les groupes ethniques qui ont vécu au Kosovo pendant des siècles ont contribué à cet héritage. De nombreux monuments du patrimoine culturel et religieux remontent à la préhistoire, aux temps anciens, à l'époque des Illyriens, de l'époque romaine, de l'époque médiévale, de l'époque byzantine, de l'Empire Ottoman et de l'occupation serbe. Cet héritage est considéré comme le plus grand trésor de tous les citoyens vivant au Kosovo avec un énorme potentiel de développement économique du pays grâce au tourisme.


Suite à la déclaration d'indépendance en 2008, la République du Kosovo a pris soins a maximum, que dans la loi la plus élevée - la Constitution d'assurer la préservation, la protection et la promotion du patrimoine culturel et religieux, comme le précise le paragraphe 9 de la Constitution du Kosovo ainsi que l'article 58, qui définit également la promotion et la préservation du patrimoine religieux et culturel de toutes les communautés en tant que partie intégrante du patrimoine du Kosovo. Dans son cadre juridique, la République du Kosovo a également accordé des droits, des et des immunités même à l'Église Orthodoxe serbe du Kosovo.


Au Kosovo, il existe des sites du patrimoine culturel et religieux sous la protection de l'UNESCO, mais le patrimoine culturel, la diversité et la tolérance religieuse au Kosovo ne peuvent être prouvés que si vous les visitez. Dans la rue principale de la capitale du Kosovo, vous pouvez voir la Cathédrale, nommée d'après le sanctuaire albanaise, " Mère Thérèse ", pour continuer ensuite dans la cour du Gouvernement du Kosovo, où vous pouvez visiter la plaque commémorative pour les victimes juives de l'Holocauste, la Mosquée de Pierre de 1393, le Grand Hamam de Prishtina du IVème siècle ou l'ancienne ville romaine - Ulpiana construite au début du deuxième siècle.


Au Kosovo, il existe 1534 des biens culturels, qui figurent sur la liste de protection du patrimoine culturel, proposés par le Conseil du Kosovo pour le Patrimoine Culturel.


Le Monastère de Deçan à Peja, le Vieux pont de pierre à Prizren, le Monastère de Graçanica, l'Eglise de Saint Spas à Prizren, la Grotte de Radac, les Ruines de l'Eglise de Saint Nicolas à Peja, les Châteaux médiévaux de Zveçan, le Pont de pierre à Zallç, le Monastère de Banjska, le Vieux Pont de Pierre à Vrri, le Château de Gotovusha, l'Eglise de Saint Georges, le Château de Hisar de Brrut, occupent le site du patrimoine archéologique.


La Maison d'hôtes de Tahir Begu, La la Maison du héros du peuple Milladin Popovic, la Tombe de Haxhi Zeka, la Tour des Goskaj, la Maison d'Enver Hadri, le Pont de la gorge de Rugova, le Ciné Théâtre Jusuf Gërvalla, les Bains de Peja, la Tour de Jusuf et Bardhosh Gërvalla, La Grande Teqe matrice du Tarikatit Alija - l'Halvetiya à Junik, sont inclus dans le patrimoine architectural.


La liste de la protection du patrimoine culturel comprend également des objets mobiles tels que: la Coupe Jumelle, les récipients sphériques, des drainages, des Haches en pierre, des Bracelet en bronze, des fibules en forme de l'arc, des Moulins en pierre - Moss, des bols coniques. Le pichet de ceinture, le pendentif en ambre de la Médaille de Probit, des bouteilles en verre, Balsamarium et Nomina mulierum.


Le batiment du moulin et de la bifurcation, la gorge de Llapushnica, la grotte de Bresalc, les lacs de Gjeravica, la Source du Prêtre, le canyon de Mirusha, le moulin d'Artana, le Moronica (le parc des pins) sont considérés comme des paysages culturels, tandis que l'Epopée épique, l'Okarina, le filigrane,  la Zurla et le Plis sont considérées comme faisant partie de l'héritage spirituel.

Château de Prizren

 

L'ancienne ville d'Ulpiana

Tolérance Religieuse

Filles albanaises à la robe nationale


02


La musique
 

Le Kosovo est le berceau des stars de la musique contemporaine qui sont adorées et aimées dans le monde entier avec leur performance et leur genre comme Rita Ora, Dua Lipa et l'autre star de la musique internationale Era Istrefi. Le même chemin semble suivre le célèbre guitariste Petrit Çeku, lauréat de plusieurs prix internationaux, ainsi que de nombreux compositeurs, des sopranos et des chanteurs solistes du Kosovo.

 

La musique au Kosovo a été cultivée et préservée pendant de nombreuses générations, alors qu'elle a joué un rôle extrêmement important dans le développement global de la culture, la conscience nationale, mais aussi l'intégration et le progrès de la société en général.

 

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les mélomanes ont intensifié leurs efforts pour maintenir la musique traditionnelle, celle de source ainsi que la musique civique facile à un haut niveau.

 

Plus tard, à travers la radio et la télévision, a commencé à pénétrer la musique légère et par rapport à celle-ci, celle un peu plus dure, comme un rock. Sinon, le développement de la musique et la création de nouveaux genres dans le monde ont été transmis régulièrement et la plupart d'entre eux ont déjà été cultivés et entendus dans le cadre de la musique de divertissement.

 

Les professionnels du domaine concerné se sont sérieusement engagés à faire en sorte que la musique au Kosovo se développe conformément aux tendances, même si le Kosovo se trouvait dans une situation politique et sociale défavorable pour le développement de la musique authentique. Initialement, c'était le compositeur bien connu, Rexho Mulliqi, qui pendant des années était engagé dans la formation de la vie musicale.

 

Une de ses créations la plus connue est la chanson " Baresha ", qui a été chantée par la chanteuse renommé, Nexhmije Pagarusha, également connue sous le nom Bilbil du Kosovo (Rossihnol du Kosovo), qui déjà à cette époque a donné des concerts dans différentes villes du pays et de l'étranger, y compris ses performances en Israël. Mais en même temps, la musique classique n'avait pas manqué au Kosovo. Pour cela, en 1948, la première école de musique est ouverte à Prizren pour ensuite suivre avec celle à Prishtina.

 


03

 

Kinematografia
 

Malgré le nombre relativement petit de la population, le Kosovo a produit de grands artistes de renommée mondiale, a remporté environ 200 prix dans des festivals internationaux, atteignant le sommet du succès en 2015 lorsque le film de court métrage " Shok " est entré dans la liste courte pour Nominations aux Oscars dans la catégorie " Meilleur film de court métrage d'action en direct".

 

La cinématographie au Kosovo a une tradition historique de quelques décennies. Durant les années 1935-37, les sept premiers cinémas ont été enregistrés dans les villes de Mitrovica, Prishtina, Gjilan, Ferizaj, Prizren, Gjakova et Peja. Plus tard, de nombreux jeunes du Kosovo ont été éduqués dans l'ex-Yougoslavie, puis dans d'autres centres d'Europe de l'Est et dans l'ex-URSS pour la profession de caméraman. Mais ce fut l'acteur, Bekim Fehmiu, qui a peut-être développé sa carrière à l'étranger, il a représenté le Kosovo partout où il allait.

 

L'acteur Fehmiu, était devenu connu par beaucoup de maisons de cinéma dans le monde. Il fut le premier acteur du film ou du théâtre albanais à avoir joué avec succès dans les films et les scènes dans tout le territoire de l'ex-Yougoslavie. Il a été l'une des personnalités qui a laissé dcesd traces dans la cinématographie balkanique, mais surtout, il reste une grande figure pour sa contribution artistique au cinéma mondial.

 

Pendant ce temps, avec la fondation de Kosova Film, la véritable cinématographie du Kosovo commence. Des jeunes du Kosovo, qui avaient déjà terminé leurs études dans le domaine du cinéma, sont rentrés au pays pour contribuer au développement de la cinématographie. En collaboration avec la Télévision de Prishtina initialement, on a réalisé le film " Le vent et le chêne", suivi de " Le premier amour " 1970, " Le requiem pour le lendemain " 1970, " Ma tête de con " et d'autres films.

 

Après la fin de la guerre de 1999, le Centre de la Cinématographie du Kosovo a lancé de nouveaux efforts pour soutenir et produire des films de qualité, qui ont rapporté au Kosovo environ 200 prix des festivals internationaux.

 

Les films qui ont remporté le plus de prix sont: " Agnus Dei " d'Agim Sopi, " Le balcon ", " Burrnesha ", " La colonne ", "Trois Fenêtres et une Pendaison ", " L'héros ", " Papa " et " Le Monde". Tandis que, un grand succès a remporté aussi le film de court-métrage " Shok ", qui avait sa première en mars 2015 à l'Aspen Shortsfest, dans le cadre de la compétition officielle, duquel il a été récompensé par 3 prix, et pour ensuite continuer la projection dans de nombreux festivals, pour entrer ensuite dans la liste des nominés aux Oscars dans la catégorie " Meilleur court métrage d'action en direct ".

 


Ngjarje të rëndësishme sportive:

04

 

Le sport

 

Malgré un pays relativement jeune, le Kosovo a également apporté une contribution importante dans le sport international. Environ deux ans après son adhésion en tant que pays égal et à part entière participant au Comité International Olympique, le petit pays, qui pour la première fois a réussi à participer aux Jeux Olympiques de Rio 2016 au Brésil, il a été décoré de la première médaille en or, qui a été remporté à la judoka actuellement la plus crédibile internationale, Majlinda Kelmendi.

 

L'internationalisation des sports du Kosovo et en particulier l'adhésion du pays à la FIBA, la FIFA et l'UEFA était une nouvelle fenêtre de perspective pour les athlètes, mais aussi pour l'état du Kosovo, car de nombreux footballeurs internationaux provenant du Kosovo n'avaient pas l'occasion, pour représenter les maillots de leur pays. Les stars du football provenant du Kosovo jouent aujourd'hui pour les équipes d'élite des Championnats d'Europe, alors que la meilleure preuve de leur succès est que la moitié de l'équipe nationale suisse était composée de joueurs qui proviennent du Kosovo.

 

Les succès des athlètes du Kosovo n'ont pas manqué même auparavant. Les footballeurs du Kosovo ont fait partie de grands clubs européens tels que Fadil Vokrri, Lorik Cana, Ardian Kozniku et d'autres. Même dans d'autres sports, les Kosovars ont réussi à remporter des médailles, en particulier des sports de combat, telle que: la boxe, la lutte et le karaté.

 

Le développement du sport a été fait en parallèle avec les efforts de la société pour la survie politique, culturelle et éducative. Malgré l'isolement, les athlètes kosovars n'ont jamais abandonné le développement du talent et de la volonté. Les sports les plus populaires dans la République du Kosovo sont: le football, le basketball, le volleyball, le handball et la lutte. Les sports individuels ont été ceux qui ont apporté la fierté et le succès pour le pays jusqu'à la médaille d'or mondiale.


05

 

La littérature internationale sur le Kosovo

 

Malgré l'importance que le Kosovo a eu dans les développements et l'histoire des Balkans, comme les chercheurs scientifiques internationaux de renommée internationale le témoignent pour des raisons politiques, elle est restée presque " mystérieuse et méconnue pour les étrangers ".

 

Les mêmes chercheurs ont fait valoir que cela s'était produit puisque " les cartes européennes de cette région contenaient de grandes inexactitudes et des interprétations des faits selon les intérêts et les récits de ceux qui avaient envahi cette partie et cette situation restait presque la même jusqu'à la fin du dix-neuf siècle ".

 

Ceci a été le mieux démontré par un géographe bulgare, qui, lors d'une visite au Kosovo pendant la Première Guerre Mondiale, avait écrit que  " jusqu'à récemment, des parties de la région du Kosovo étaient presque aussi inconnues et inaccessibles comme une étendue de terre en Afrique Centrale ".

 

Le Kosovo est devenu connu de la communauté internationale à la suite de la violence systématique, du nettoyage ethnique et du génocide contre la population civile et de la dernière guerre de 1999, tandis que la littérature, les reportages internationaux crédibles et impartiaux, et parallèlement avec ceci asuscité l'intérêt et l'attention de chercheurs de renommée internationale de l'histoire, des relations internationales, du droit international et d'autres questions connexes. Vous trouverez ci-dessous quelques auteurs ayant des références internationales et des titres de livres sur le Kosovo.

 

06

 

La cuisine traditionnelle

 

La longue tradition, riche et de bon goût rend la cuisine traditionnelle du Kosovo vraiment unique.

 

Dans cette sélection, sans aucun doute, que la flia peut facilement se classer en premier lieu, ne laissant pas aussi de côté le byrek. Dans le cadre de la cuisine balkanique, les repas au Kosovo sont également caractérisés par différents produits de viande et de légumes fraiches ou en conserve pendant la saison hivernale.  

 

Un autre élément qui rend célèbre le Kosovo est aussi l'excellente tradition de la production de vin. La partie sud du pays est connue pour sa culture traditionnelle, où des milliers d'hectares de vignobles fournissent des vins de haute qualité. Aujourd'hui, le vin du Kosovo a pénétré partout sur les marchés internationaux.

 

En outre, la cultivation et la préparation de la truite est une autre tradition au Kosovo. Malgré la riche cuisine traditionnelle, de nombreux restaurants, cafés, bistros et hôtels modernes offrent une variété de produits alimentaires et de boissons de différents pays et cultures du monde.

 

" Qui a le meilleur macchiato au monde ?" (Pas en Italie) "?! C'est au Kosovo! C'était l'évaluation du géant de la technologie, Yahoo, dans un article qu'il l'avait consacré pour le Kosovo.


YAHOO

  • 4.1 Sofra e shtruar e mikpritjes në oborrin e një stani në Bjeshkën e Lybetenit.jpg
  • 5.1.jpg